Chirurgie esthétique des seins

L’augmentation mammaire

Augmenter le volume de ses seins implique un certain nombre de choix. Il s’agit d’abord de déterminer le volume que l’on souhaite. Pour faciliter ce premier choix, le chirurgien dispose de bonnets de soutien-gorge de diverses tailles spécialement conçus pour simuler une augmentation mammaire.

Avant

Après

Le second porte sur le type d’implant souhaité. Il peut être rempli de sérum physiologique (eau salée), ou de silicone. Il faut également choisir entre un implant à la surface lisse ou un implant texturé. Ce dernier réduit le risque de contracture de la capsule (apparition d’une coque dure autour de l’implant) mais il “froisse” parfois sous la peau.
Une fois le volume et la forme d’implant choisis, il faut encore déterminer son emplacement, sur ou sous le muscle pectoral. La morphologie de la patiente et son choix d’implant aura une grande influence sur ce troisième choix.
Enfin, le chirurgien peut insérer l’implant par une incision dans les plis sous le sein, par l’aréole ou par l’aisselle. Dr Bensouda pratique souvent des incisions autour de l’aréole car les cicatrices qui en résultent sont très peu visibles.
Elle peut se faire à partir de 16ans. C’est une intervention simple sous anesthésie locale et sédation qui peut transformer le côté psycho-affectif voir la sexualité d’une jeune fille ou d’une femme.
Aucune contre indication n’existe pour la grossesse ou l’allaitement.

La réduction mammaire

La décision de subir une opération visant à la réduction du volume des seins est généralement prise dans des cas d’hypermastie (volume trop important des seins). La poitrine est alors source de problèmes physiques et psychologiques. En effet, des seins trop volumineux engendrent des douleurs dorsales et affectent l’image de soi qu’aimerait projeter la personne qui les porte. Ainsi les caisses maladie prennent en charge les frais liés aux réductions mammaires importantes.

Avant

Après

La réduction mammaire permet de corriger l’excès de volume des seins mais elle présente quelques inconvénients. Les cicatrices généralement c’est le T à l’envers.
Dans la majorité des cas elles s’estompent et deviennent peu visibles en quelques mois. La technique qu’utilise Dr Bensouda permet de préserver la fonction du sein et la sensibilité du mamelon.

Lifting des seins avec ou sans prothèses (Ptose mammaire)

La ptose mammaire se définit comme la chute et le déroulement du sein. La poitrine est trop basse et déshabitée dans sa partie supérieure. Une ptose peut exister d’emblée ou survenir après un amaigrissement important. Le plus souvent, cependant, c’est à la suite des grossesses que le volume mammaire diminue et que la ptose apparaît.
La ptose peut être isolée ou associée à une hypertrophie ou à une hypoplasie mammaire qui sera également corrigée dans le même temps opératoire. La musculation du thorax n’a aucune influence sur la chute des seins et le seul remède actuel est la chirurgie.
L’intervention a pour but de remonter l’aréole et le mamelon ainsi que remodeler la glande et obtenir un volume et une forme harmonieuse. La prothèse est utilisée quand le sein est vide.

Reconstruction mammaire

Une patiente, opérée d’un cancer du sein, a subi une ablation de ce sein (mastectomie). Le rôle du chirurgien plasticien est d’intervenir ensuite pour restaurer la morphologie mammaire et reconstruire le sein.

Avant

Après

D’importants progrès ont été réalisés dans ce domaine et différentes techniques existent qui permettent d’obtenir un résultat satisfaisant.
Le choix de la technique la plus adaptée est une affaire de cas particuliers et sera expliquée au mieux par le chirurgien plasticien à sa patiente.
La reconstitution peut le plus souvent être envisagée peu de temps après la mastectomie (en moyenne un ans).
L’intervention chirurgicale a pour but de reconstituer le volume du sein manquant avec l’aréole et de symétriser le sein opposé.